Renaissance - Travaux Dirigés

Sommaire cours  Musiques de la renaissance Liste des artistes Italie Artistes par nom,date,pays

Le contexte historique

L'Italie ne sera unifiée qu'au 19° siècle. A l'époque de la renaissance donc après le grand schisme d'occident, période pendant laquelle il y a eu jusqu'à trois papes, c'est un ensemble de petites principautés qui se combattent et rivalisent, chacune voulant devenir la "nouvelle Rome" :

Cette présence des français en Italie sera l'une des raisons des guerres d'Italie entre 1492 et 1555

Rivales en politique, rivales commerciales,  les communes toscanes et en particulier Florence, Pise, Venise et Sienne  se livrent une guerre artistique qui prend la forme d'une émulation. Sienne, vaincue par Florence au 14° siècle (?) devient au 15° siècle une grande ville artistique dans la continuité de Florence qui conservera malgré tout sa prédominance.

Mais l'art n'est pas le même à Naples, qui a des rapports étroits avec l'empire germanique et à Florence ou Venise fiére de son indépendance. Par ailleurs des relations existent entre les artistes du nord et du sud de l'Europe (Van der Veiden, Petrus Christus, Durer ou Jean Fouquet viennent en Italie...et Antonello da Messine visite le nord). A la fin du 15° siècle il y a une certaine internationalisation de l'art qui n'existait pas au début de ce même siècle.


Fra Angelico

Couronnement de la Vierge. Ce tableau montre bien le lien d'Angelico au gothique international (extréme décoration, dorures, galons...) et aussi l'influence de Masaccio et d'Alberti à travers la lecture de ses livres sur la peinture et l'architecture.

Ce tableau sur bois provient de Saint Dominique de Fiesole (1432). Il emploie la technique de la tempera à l'oeuf. Dans la prédelle narrative ou il se fit peut-être aidé par son assistant favori Veneziano le sujet du couronnemnt est plutot inspiré de l'Europe du Nord. Les saints et saintes sont en contrebas à droite (Sainte Agnés et sa roue, Agnés et son mouton...)

Ucello (1397-1465)

Il est membre de la guilde très fermée de saint Luc, patron des peintres. De 1425 à 1430 il est à Venise puis sur le chantier du Dome de Florence en 1436. En 1456 il travaille avec un de ses fils sur un retable. Il fit de nombreux cartons pour des vitraux

Bataille de San Romano (cf photo dans le cours) : Le troisième et dernier de cette série de tableaux sur bois a tempera est au Louvre; il a été commandé par Leonardo Bartollini mais mentionné en 1492 comme étant dans la chambre de Laurent le Magnifique. les deux autres tableaux sont à Londres et à Florence.

Gentile da Fabiano

De 1420 ce morceau de prédelle d'un retable de l'Adoration des mages ou l'artiste applique les principes érigés par Alberti : sujet principal centré, perspectives.... On voit saint Joseph sur le pas de la porte du temple de Salomon ; à gauche du temple un groupe de personnages riches et à droite...des pauvres !

Sasseta

Il est aussi à la frontière du gothique international.

1437 : Un retable (cf photo dans le cours) payé 517 florins de 5 livres, une somme énorme pour l'époque, mais pour sept années de travail acharné puisque terminé en 1466 : polyptyque de Borgo San Sepolcro. C'est un retable à double face qui était placé à l'entrée du choeur : les moines voyaient la face représentant la vie de leur saint patron saint François tandis que les fidèles voyaient les scènes de la face comportant la Vierge au panneau central. Le démantèlement de l'oeuvre a commencé en 1518.

Lippi


  A Florence il réalise un retable (dit Pala Barberini cf le cours) d'une Vierge à l'enfant entourée d'anges et des saints Frediano et Augustin. Il faut comparer cette oeuvre avec celle de Sasseta citée ci-dessus. La partie centrale est découpée en trois par un jeu de colonnades. Travail précis sur les trois anges de chaque coté représentés en adolescents tous habillés de manière différente. remarquer le jeu de plis des vêtements des saints, de la Vierge et des anges du premier plan.

Boticelli (1445-1510)

En 1470 il a son propre atelier. Comme Ucello il est membre de la congrégation de saint Luc, il est donc maître !

1472 : Enfant Jésus sur les genoux de Marie
1470 : Madone des Guidi de Faenza
Vierge à l'enfant avec saint JEan Baptiste enfant (peut-être exécuté avec un de ses aides)
1470 : Portrait de jeune homme sur le quel on suppose une intervention de Lippi qui a travaillé dans son atelier
1483 : Deux fresques de la villa Torla buoni représentant probablement un jeune homme présenté par une déesse aux septs arts libéraux

Deux cassoni (coffres de mariage) : Sur le premier trois scènes de l'histoire d'Esther, sur le second des scènes de l'histoire de Virginie

Sites sur la technique de la fresque et de la dépose :

http://www.ateliersaintandre.net/fr/Pages/Technique/Technique_fresque/sommaire_technique_fresque.html
http://www.culture.fr/culture/conservation/fr/stefanaggi/accueil.htm
http://perso.wanadoo.fr/police.daniel/Riboul/Techniques.htm



Renaissance en Italie du nord