Islam

Sommaire cours
 

Synthèse historique des Mongols aux Ottomans

 

Les Mongols (Il-khanides) 1256-1335

1206 : Gengis Khan fédère toutes les troupes mongols et son empire s'étend de la Chine à la Russie. Il est divisé à sa mort entre ses 4 fils. L'un d'eux Ogodaï pousse une incursion jusqu'à Vienne.
1258 : Prise de Bagdad et mort du calife. Progression des mongols vers la Syrie; prise d'Alep et de Damas
1260 : Les mongols sont battus à Ayn Djalut en Galilée par les Mamluks et la dynastie mongole installée dans le domaine iranien prend le nom de dynastie ilkhanide. Leur capitale est Tabriz. Ils se convertissent à l'islam à la fin du 13° siècle
1271-1295 : Présence des Polo (Marco Polo) auprès de Kubilaï en Chine (dynastie Yuan)
1317 : Mort d'Uljaytu. Mamluks et Ilkhanides se réconcilient
A partir de 1335  morcellement des territoires Ilkhanides en petites principautés dont celle des Djalayrides

Les Timurides 1370-1506

1370 : Tamerlan, un turc né prés de Samarcande, prend le pouvoir en Transoxiane  et mène des expéditions en Iran, Russie, Inde, Syrie et Anatolie
1398 : Sac de Delhi
1402 : Bataille d'Ankara. Les campagnes militaires entraînent une déportation des artistes et intellectuels vers Samarkand la capitale
1447 : Début de morcellement de l'empire avec l'intrusion d'Uzbechks et Turkmènes au sud et à l'ouest (Tabriz). Dynastie des Aq Qoyonlu et Qara Qoyonlo (moutons blancs et moutons noirs)
1470-1509 : Très célèbre atelier de peinture dans la capitale de Hérat (comme Behzad). Très grands poètes : Djami

Les Safavides 1301 - 1736

Cette dynastie shiite issue d'une confrérie derviche sans doute kurde s'établit dés 1334 en Azerbaïdjan
A partir de 1501 : Ismail ibn Haydar entreprend la conquête de l'Iran

1514 : Défaite de Chaldiran devant les Ottomans et Selim 1°. Sac de Tabriz et déportation d'artistes vers Istambul capitale de l'empire ottoman
1588-1629 : L'urbanisme d'Ispahan est renouvelé. Le peintre le plus célèbre est Reza-e Abbassi
1666 : Déclin safavide
1738 : Sac de Delhi. De nombreuses oeuvres d'art mogholes (trône du paon, miniatures) sont ramenés en Iran
 

Les Qadjars (1779-1924)

Cette dynastie est issue d'une dynastie turkmène.
1848-1896 : Fouilles des Dieulafoy à Suse.
 

Les Ottomans 1281-1924

Ils sont issus d'une tribu turques oghuz implantée en Anatolie à l'époque des Saldjuqides. Leurs principaux ennemies sont byzantins

1281-1324 : Osman premier souverain ottoman
1402 : Tamerlan vainc Bayezid 1° à Ankara et le fait prisonnier
1453 : Prise de Constantinople par Mehmet 2, les ottomans en font leur capitale. Fin de l'empire byzantin
1520-1566 : Règne de Soliman le Magnifique
1924 : Prise du pouvoir par Ataturk
 

Les Moghols 1526-1858

Et non pas les Mongols
Ils succèdent en Inde à une série de dynasties musulmanes regroupée sous l'appellation "Sultanats de Delhi

1526 : Babur vain et tue le dernier souverain Lodi à la bataille de Panipat
1556-1605 : règne d'Akbar
1739 : Sac de Delhi par Nadir Shah
18° siècle : les britanniques s'imposent aux Indes

les Ottomans (début 14° s-1908)

La tribu d’où est issue la dynastie ottomane appartient à la branche oghouz des Turcs ; elle est venue d’Asie centrale un peu plus tard que les Seljoukides, poussée vers l’ouest par les Mongols, au début ou au milieu du XIIIe siècle. Le chef de tribu Osman passe pour être le fondateur de cette civilisation

Constantinople conquise en 1453 par Mehmed II devient la capitale de l'empire.
Durant son règne (1451-1481), les Ottomans étendent leur emprise sur le Péloponnèse, l’Albanie, la Bosnie, la Moldavie ; en Anatolie, l’émirat de Karaman est définitivement incorporé à l’Empire (1474) ; en mer Noire, le khanat de Crimée passe sous la suzeraineté ottomane, les Génois perdent Caffa et Azov, ainsi que Lesbos en mer Égée.

Avec Selim Ier (1512-1521), l’Empire ottoman entre dans sa période la plus faste.Le fils et successeur de Selim Ier est connu en Orient sous le nom de Kanuni Sulayman et en Occident sous celui de Soliman le Magnifique. C'est le plus grand sultan de toute la dynastie, qui a régné de 1521 à 1566. Conquérant, il a placé la quasi-totalité des pays arabes sous la domination ottomane : l’Irak, l’Arabie, l’Afrique du Nord (à l’exception du Maroc)

Sous la lutte d'influence entre français, anglais et russe l'empire se démembre. La République turque de Mustafa Kemal est proclamée en 1908.


L'art des Mongols

Céramique à pâte siliceuse.

Métaux

Alliage martelé , décoration d'incrustation de fils de plus en plus fins et usage de la pâte noire

- Chandeliers aux formes variées du 14° s (Furs en Iran)
- Pot aux anses en forme de félins du 13° s (Iran)
- Bassins martelés, décoration gravée; daté et signé (Furs 14° s)
 

Céramiques

Influence extrême-orientale

- Plaques de revêtement représentant des scénettes
- Coupelle à bec
- Aiguière à tête de coq
- Coupe aux 3 oiseaux

De type Sultanabad

- Coupe aux phénix en vol. Céramique siliceuse, à décoration d'engobe et peint sur l'engobe sous glaçure (déb 14° s). Le phénix dénote l'influence extrême-orientale

De type lajvardina

- Plat à la ronde de poissons. Décoration mythique d'une céramique siliceuse à petit feu qui évoque les céladons chinois (Iran 13° s)
 

Art des Timurides

Recherche du monumental dans l'architecture et la sculpture. Céramiques siliceuses a cuisson unique à grand feu dans des tons bleu. Les revêtements d'édifices suivant remplacent le décor lustré : - Plaques épigraphiées sur fond de rinceaux apposées sur les édifices en frise. Parfois des briques de couleurs sont disposés pour former des textes d'allure géométrique
- Stèle de basalte épigraphiée du 15° s
 

Métaux

Alliage martelé en bronze à petits décors

- Chandelier au nom de Tamerlan très imposant contrairement aux pièces généralement beaucoup plus petites (Iran fin 14° s)
- Reliure à rabat, en cuivre doré à décor gaufré (Shiraz 16° s)
 

Céramique

- Bol taillé dans un bloc de  jade . Décor floral gravé, d'inspiration extrême orientale. Sur la lèvre un poème à la gloire du vin
- Pièces de forme en céramique, peu originales.
 

Art des Safavides


Céramique siliceuse à cuisson de grand feu. Pour les pièces de forme :
Le lustre est très utilisé, les objets ont un décor peint sous glaçure, beaucoup de bleu et de blanc à l'imitation de la porcelaine chinoise.

Réapparition du décor repercé disparu sous les mongols; décor d'engobe ou champlevé sur engobe coloré ou sous glaçure transparente. Dans la région de Kubatcha groupe particulier d'objets peints sous glaçure. Au 17° s la cuerda seca cède la place au décor peint sous glaçure
 

Céramiques :

- Coupe à la palme en céramique siliceuse , lustrée sur glaçure opacifiée
- Bouteille au chasseur (Itan 17°)
- Panneau de revêtement mural "Divertissement dans un jardin" formé de carreaux de mosaïques formant une scène de personnages vaquant à leurs occupations sur un léger décor végétal
 
 

Métaux :

Décors de moins en moins incrustés de métaux précieux mais gravés, par manque de moyens (Iran 17°)

- Flambeau du 16° en bronze coulé, gravé, incrusté de pâte noire. Quatrains en graphie dans les parties inférieure et supérieure
- Reliure à décor gaufré et doré très coloré, sur les 2 faces
 

Tapis

- Tapis de Mantes (6x6) longtemps conservé dans la collégiale. A médaillons. Foisonnement de personnages, animaux s'attaquant, dans un décor boisé
- Tapis Kilim iranien à scènes figurées d'animaux parfois fantastiques , conte local de "Roméo et Juliette" sur 2 écoinçons.
- Tapis en soie représentant un paradis peuplé d'animaux singuliers. Le pourtour est une frise de têtes de monstres (16° s)
- Tapis octogonal à décor floral sur fond rouge , dans des losanges, en laine (Iran ou Inde: Ispahan ?  fin 17°)
 

Art des Moghols 1526-1858

L'art moghol utilise beaucoup les motifs végétaux et floraux surtout dans les tapis en coton ou en soie. Au 18° s acclimatation du ver à soie autour de Brousse (Turquie) pour remédier aux problèmes rencontrés avec l'importation de chine. :

- Coffre à décor floral en teck et ébène incrusté d'ivoire regravé
- Poignards en acier moulé (Ex: A manche en forme de tête de cheval, ou en verre, en jade) venant d'Inde parfois réincrusté et à lame damasquinée

A Bidri, dans le Deccan,  travail spécifique du métal
 

Art Ottoman

La production est pratiquement concentrée à Iznik en Turquie. Jusqu'en 1475  les pièces sont à pâte argileuse et longtemps attribuées à Milet (Turquie centrale) . La pâte est recouverte d'engobe blanc; le décor  géométrique et floral est peint en bleu-vert, violet et noir sous glaçure plombeuse. Fin 15° s la pâte est siliceuse , d'extrême qualité et de cohésion des éléments. Les couleurs et décors donnent la datation de l'objet :
- Panneau du mausolée de Sélim 2, fils de Soliman, à Istambul, à la fois de type Saz et Quatre fleurs conçu comme un tapis, à médaillon central

Toujours des revêtements d'édifices en carreau hexagonal peint bleu et blanc ou cuerda seca
 

Des Saldjukides aux Mamluks    Sommaire