Arts pré-colombien

Sommaire cours   liste de sites    site majeur

Nous étudierons 2 civilisations du post classique (950-1521) :

Les Toltéques

Guerrier Toltéque - ChichenDès le 1° siècle avant note ère une immense cité fut bâtie dans la vallée de Mexico : Teotihuacan, « le lieu où les dieux sont nés ». Cette civilisation vécut jusqu’au 8° siècle. On y vénérait le Soleil, la Lune et de nombreux autres dieux dont Quetzalcoatl, le Serpent à plumes. Teotihuacan influença par son art et son mysticisme toute l’aire de peuplement méso-américain. Puis elle s’effondra mystérieusement, ne laissant aux futures civilisations que les ruines de sa cité fabuleuse à contempler.

Tula : Mur aux serpents (Coatepantli)Peu de temps après le déclin de Teotihuacan (vers 750), des barbares chichimèques venus du nord s’implantèrent dans la vallée de Mexico où ils érigèrent leur capitale vers 856 : Tula. Selon la tradition, dix rois-prêtres se seraient succédé jusqu’en 1168, développant ce que l’on allait appeler l’empire Toltèque.

Le plus célèbre de ces rois fut Acatl-Topiltzin, fils du dieu céleste Mixcoatl et de la déesse de la Terre Chimalman. En 977 il fut élu roi sous le nom de Quetzalcoatl, le Serpent à plumes. Mais une guerre civile allait bien vite opposer les partisans du dieu Tezcatlipoca à ceux de Quetzalcoatl qui s’opposaient aux sacrifices humains.

Le roi-prêtre fut chassé de Tula et ses fidèles se dispersèrent dans la vallée et s’allièrent avec d’autres tribus Nahuas. Intégrant les tribus nomades venues du nord, Tula se développa jusqu’en 1165, année où la cité fut ravagée par un incendie lors d’une ultime invasion chichimèque. Les toltèques prirent alors la fuite et Atlantes de Tulaallaient influencer de nombreuses cités telles que Texcoco, Coyoacan, Azcapotzalco, Culhuacan, Chalca et Xochimilco.

Architecture

Les pyramides peu élevées sont surmontées de sanctuaires spacieux avec des toits soutenus par de nombreuses colonnes. Aux abords, des salles hypostyles destinées aux ordres guerriers

- Temple de Quetzalcoatl a 4 niveaux en talud-tablero. Il ne reste que les colonnes du sanctuaire

- Atlantes de Tula. Rigidité des formes, fixité du regard. Ils symbolisaient à la fois le guerrier (symbole sur la poitrine et propulseur porté au coté gauche) et le prêtre (sac à encens tenu dans une main)

Atlantes de Tula servant de support d'autel- Petits atlantes polychromes dont les bras levés soutenaient un socle, pierre d'autel le plus souvent. La sculpture reste grossière et sans expression

- Sur les talud-tablero hérités de la civilisation de Téotihuacan, des images grossièrement sculptées en moyen relief symbolisent les guerriers sous la forme du jaguar, du coyote ou de l'aigle

-  Sur le mur de l'enceinte sacré (Coatepantli = mur aux serpents) également en talud-tablero des sculptures grossières de serpents en moyen relief stuqués et peints, surmontées d'une frise de coquillages et de motifs géométriques

- Banquette en talud-tablero à la base peinte

- Statue Chakmul : Ces statues en pierre, d'homme couché sur le dos sont une invention Toltéque , elles servent d'autel et on les voit  habituellement devant les temples. La tête de coté regarde les spectateurs, sur le ventre est posé le récipient sacrificiel

- Plan du palais de Tula et jeu de balles : des banquettes de part et d'autre étaient réservées aux spectateurs

Temple des guerriers et Chacmol à Chichen-Itza- Céramique plombée (oxyde de fer) à l'aspect vernissé, de tons orange et vert, parfois grisé représentant des animaux ou des guerriers à  usage funéraire

- Céramique plombée recouverte de mosaïques de coquillages fixées avec une résine

Après l'invasion Chichiméque et l'incendie de Tula, les Toltéques prirent la fuite et s'installèrent dans des cités existantes, entre autres Chichen ville maya à l'origine (déjà envahie par les Itza au 10° siècle) dont ils influencèrent l'art local :

Temple des guerriers à Chichen-Itza-Pyramide du devin,  à l'origine d'art maya elle fut modifiée par les toltéques. Les 9 niveaux de la pyramide, de 30m de haut,  symbolisent les 3 mondes : infra-monde, monde des vivants et monde des cieux. Sur chaque façe un escalier de 91 marches, soit 364 au total. Avec l'accès au temple elle symbolise les 365 jours du calendrier agricole. Cette pyramide est surmontée du sanctuaire du serpent à plumes et sur l'un des escaliers 2 rangées de serpents dessinent la rampe.

- Temple des guerriers et salle hypostyle juxtaposée de 600 colonnes. Les colonnes restantes au sommet ont une base colossale en forme de tête de serpent à plumes

- Plate-forme sculptée de crânes décharnés sur 4 registres superposés

- Il existait 9 jeux de balles à Chichen-Itza, le plus grand mesurant 168 m de long, avec de part et d'autre des banquettes sculptées de bas reliefs illustrant une partie, ce qui a permis d'en définir les règles ... cruelles : le vainqueur était sacrifié ... ce qui était un honneur !
 

Les Aztèques (ou Mexicas)

Au 13° siècle, un groupe de chichimèques venus du nord allait faire son apparition dans la vallée de Mexico. On les appelait les Mexicas ou Aztecas. Selon la légende, les aztèques vivaient à Aztlan, une île qui se trouvait près de la frontière des Etats Unis actuels. Suivant les indications de leur dieu tutélaire Huitzolopochtli, ils migrèrent dès 1168 pour aller fonder leur nouvelle capitale.

Mais ils arrivérent dans la vallée de Mexico assez tardivement et durent affronter les autres tribus Nahuas qui les considéraient comme indésirables. A partir de 1256 ils occupèrent quelque temps la colline de Chapultepec au bord du lac Texcoco; mais très vite ils en furent chassés par les guerriers d’Azcapotzalco. Ils se réfugièrent alors sur les terres de la cité de Culhuacan qui leur concéda en 1299 un territoire dans la région de Tizapan. Mais l’endroit était très hostile, infesté de vipères, et ceux de Culhuacan pensaient ainsi se défaire de leurs hôtes indésirables. Cependant les Aztèques s’adaptèrent à la région et firent des vipères leur nourriture. Puis ils s’unirent avec des femmes de Culhuacan obtenant ainsi une parenté avec cette tribu d’origine Toltèque.
 

L'aigle et le serpent

En 1323 leur dieu Huitzilopochtli leur ordonna d’aller quérir la fille du roi de Culhuacan pour qu’elle devienne leur déesse de la guerre, Yaocihuatl. Le roi accepta sans imaginer le funeste dessein des Aztèques : la fille fut sacrifiée et un prêtre se vêtit de sa peau. Le roi de Culhuacan, venu assister aux festivités en l’honneur de la nouvelle déesse, fut saisi d’horreur et déclara la guerre aux Aztèques. Une fois encore les Mexicas devaient fuir mais en 1325, ils trouvérent le lieu où Huitzilopochtli leur avait ordonné de bâtir leur cité : L'endroit où ils verraient un aigle posé sur un cactus et dévorant un serpent .

C’était la fin de la longue errance du peuple Aztèque à la recherche de sa « terre promise ». Sur un îlot du lac Texcoco,  ils fondèrent la ville de Mexico - Tenochtitlan. Pour agrandir leur domaine ils durent construire des jardins flottants, les Chinampas. Peu de temps après la fondation de Tenochtitlan ils battirent sur un îlot voisin une cité jumelle appelée Tlatelolco. Un jour, en quête d’une ascendance noble, d’une origine Toltèque, les Aztèques prièrent le roi de Culhuacan de leur céder son fils afin que celui-ci devienne leur souverain. C’est ainsi qu’en 1376 Acamapichtli,  fut élu en tant que premier Tlatoani (roi-prêtre) des Aztèques. A la mort d’Acamapichtli en 1396, son fils Huitzilihuitl lui succéda.

Les Aztèques profitèrent de cette période de paix avec leurs voisins Tépanèques, pour consolider leur société qui s’appuyait tant sur les principes religieux émanant des Toltèques que sur les us et coutumes du peuples Mexica. Quand, à la mort de son père, le jeune Chimalpopoca fut élu troisième Tlatoani en 1415, plusieurs tribus tépanèques montraient ouvertement leur hostilité. Et en 1426, quand moururent Tezozomoc, souverain d'Azcapotzalco, et Chimalpopoca, roi de Tenochtitlan, les deux forces les plus puissantes de la vallée de Mexico étaient sur le point de s’affronter.
 

 

L’essor de l’empire Aztèque

Vase dans le temple aztéque Templo MajorA ce moment intervint un homme qui allait changer totalement la destinée des Aztèques : Tlacaelel qui réussit à convaincre les seigneurs Aztèques de la nécessité de ne pas accepter la soumission et de lutter contre les Tépanèques. Les Aztèques s'unirent aux cités qui se trouvaient sous le joug des Tépanèques. De l'union entre Tenochtitlan, Tacuba et Texcoco naquit la Triple Alliance   qui allait infliger de lourdes défaites aux Tépanèques jusqu'à ce que tombe Azcapotzalco en 1428.

Avec Tlacaelel est née la vision mystico guerrière du peuple Aztèque qui se considérait comme la nation élue du Soleil. Il fit brûler les anciens codex des peuples vaincus pour les remplacer par ceux des Mexicas. Les livres d'histoire allaient devenir un des instruments de domination. Les anciens dieux tribaux étaient conservés mais les Aztèques placèrent au premier rang leurs divinités les plus marquantes : Huitzilopochtli et sa mère Coatlicue, la déesse de la Terre.
 

Conception du monde

Les Aztèques considéraient qu'il y avait eu le Soleil de terre suivi de ceux du vent, du feu et de l’eau. Tous périrent dans un cataclysme. Le cinquième Soleil fut créé à Teotihuacan (cf calendrier aztéque).  Ce soleil était celui du mouvement. Mais comme les précédents sa destinée était de disparaître lui aussi dans un cataclysme. C’est cette perspective pessimiste qui est à l’origine de la vision mystico guerrière des Aztèques. Tlacaelel réussit à persuader les sages que l’on pouvait éviter la mort du Soleil en le nourrissant du sang des êtres humains que l’on allait sacrifier pour assurer la survie de l’astre solaire. L’objectif était d’obtenir suffisamment de prisonniers pour les sacrifices. Pour que le Soleil vive, la guerre était devenue indispensable. Les Aztèques justifiaient alors leurs conquêtes par la mission suprême qu’ils devaient accomplir. Dans toute la vallée de Mexico les nouveaux codex illustraient la puissance de Huitzilopochtli et la grandeur du peuple Mexica.
 

La splendeur de l’empire Aztèque

En fait il s'agissait plutot d'une confédération d'états plutôt que d'un empire.

A la mort d’Itzcoatl en 1440, Moctezuma Ilhuicamina, fut élu cinquième Tlatoani des Aztèques. Les tributs provenant des régions soumises aux Aztèques affluaient à Tenochtitlan : pierres précieuses, plumes de toutes les couleurs, cacao, plantes, animaux... . De grands travaux d’embellissement et d’agrandissement furent menés à bien durant cette période. Tlacaelel ordonna alors la construction d’un temple somptueux à la gloire de Huitzilopochtli.

Mais à partir de 1446 les Aztèques durent affronter toute une série de calamités. En 1458, Moctezuma s’empara de Coixtlahuaca et soumit les Mixtèques. L’élite de l’armée, composée de « chevaliers aigles » et de « chevaliers tigres », était trop restreinte pour contrôler un si vaste territoire. Alors les Aztèques durent composer avec les tribus soumises. Tout en imposant leur culte à Huitzilopochtli, ils toléraient les divinités des peuples conquis dans un polythéisme illimité.

Après un long règne de 29 ans Moctezuma mourut en 1468. Les seigneurs Aztèques offrirent le trône à Tlacaelel qui le refusa. Conscient de son immense pouvoir en tant que Cihuacoatl, conseiller suprême du roi, Tlacaelel préférait conserver son rang auprès du nouveau Tlatoani Axayacatl, petit fils d’Itzcoatl.  C’est à la fin du règne d’Axayacatl que s’éteignit Tlacaelel, le grand réformateur de la nation Aztèque.  La construction du somptueux temple dédié à Huitzilopochtli s’acheva sous le règne de Ahuizotl élu huitième Tlatoani à la mort de son frére Tizoc. Il ordonna la construction d’un aqueduc pour amener l’eau de Coyoacan à la capitale. Mais cette oeuvre allait être la cause de sa mort. En 1502 Tenochtitlan fut inondée et le roi périt dans la catastrophe.
 

Le déclin de l’empire Aztèque

Coiffe en plumes offert par Moctezuma à Charles QuintMoctezuma Xocoyotzin, fils d’Axayacatl, fut élu neuvième Tlatoani. Il renforça le pouvoir Aztèque dans les régions les plus instables. Mais il subit une défaite cuisante contre Tlaxcala en 1515. Quand on lui annonça l’arrivée d’étrangers à la peau blanche, venus de la mer, Moctezuma ne put s’empêcher de penser aux anciens codex qui prédisaient le retour de Quetzalcoatl. C’est ainsi que le 8 novembre 1519, une petite armée d’espagnols arriva à Tenochtitlan sans que les Aztèques ne gênent vraiment leur progression.

Moctezuma redoutait cette rencontre, et quand il se trouva en face du capitaine espagnol, Hernan Cortes, il lui fit allégeance, s’imaginant devant le dieu Quetzalcoatl revenu prendre possession de ses terres. Cortes avait vite compris l’avantage qu’il pouvait tirer de cette situation.

Et si les forces de La Triple Alliance étaient infiniment plus nombreuses que les espagnols, le conquistador avait su rallier les tribus Chalcas, Tépanèques et Tlaxcaltèques qui n’acceptaient pas la domination Aztèque. Les espagnols passèrent rapidement à l’assaut; la noblesse de la Triple Alliance fut décimée et Moctezuma fut emprisonné puis tué. Les survivants Mexicas tentèrent de résister, mais Tenochtitlan tomba le 13 août 1521. L’empire Aztèque s’était écroulé.

Oeuvres présentées

L'architecture Aztéque descend en droite ligne de celle de Tula : pyramides, palais à colonnades, enceintes à têtes de serpent, statues porte-bannière ...

- Page du Codex Mendoza qui illustre le mythe de la terre promise aux Aztèques signalée par un aigle posé au sommet d'un cactus et dévorant un serpent.

- Templo Mayor. Il a été retrouvé en plein centre de Mexico, où il couvrait une vaste surface, à la suite de travaux. Il fut consacré en 1487. Avec ces 7 phases de construction il reconstitue la colline mythique de Coatepec où serait né Huitzilopotchli (divinité solaire et guerriére).  C'est un ensemble composé d'une imposante pyramide couronnée de  2 temples jumeaux (du dieu solaire : Huitzilopochtli et du dieu de la pluie et de la fertilité : Tlaloc) au sommet, autour de laquelle on trouve 3 temples annexes dédiés à d'autres  divinités et quelques batiments; l'ensemble étant entouré d'un "mur aux serpents" délimitant la zone sacrée. Dans cette enceinte on a trouvé, comme à Chichen-Itza un râtelier de crânes empilés sur 11 niveaux (des peerches soutenues par des poteaux verticaux permettent d'aligner les cranes percés au niveau des tempes).

Le temple de Tlaloc était peint aux couleurs symboliques bleu et rouge et comportait un chacmol polychrome devant. Dans le temple on a trouvé de nombreux récipients en céramiques polychromées. Dans le temple de Huitzilopochtli frise de personnages grossièrement traitée. De part et d'autre un guerrier-aigle en céramique de 1m60 de haut dont les plumes des ailes sont en stuc, la tête est prise dans un masque en forme de tête d'aigle, réalisé en plusieurs morceaux

 

Crane-couteau - AztéqueDans des caches du Templo Major :


Des masques d'origine olméque et de la culture de Téotihuacan qui laisse supposer que les Aztèques firent des fouilles dans une volonté de s'approprier une identité et de donner un base à leur culture. Egalement de nombreux bijoux d'orfèvrerie.

Un crâne humain, découpé pour former un masque, dont, curieusement, le nez a été remplacé par une grosse lame de silex avec des yeux en coquillages et résine. Il pourrait s'agir d'un sacrifié en offrande au dieu solaire Huitzilopotchli. On a également trouvé un crane de caïman.

 

 

Calendrier aztèque
Calendrier aztéque
Cette Pierre du Soleil en porphyre, de 3m60 de diamètre, synthétise le mouvement et le non-mouvement, ce qui est à l'intérieur et ce qui est à l'extérieur afin de réunir le centre et l'extérieur. Cette synthèse résulte du rapport cercle extérieur-centre, qui donne la force centripète, et du rapport centre-cercle extérieur, qui donne la force centrifuge.

Les cercles concentriques sont divisés comme suit :

Cercle Central, représenté par le visage du Soleil Ollin Tonatiuh et ses deux griffes qui saisissent des cœurs pour se fixer à l'univers, symbole de vitalité et du "mouvement immobile". Sa langue matérialisée par un couteau d'obsidienne, symbolise le sacrifice de soi-même, source de vitalité et de création de la cinquième ère.

2ème Cercle : les bras de la croix ou quinconce sont formés par les glyphes des quatre ères précédentes, liées aux quatre éléments, où apparaissent les dates correspondant à la fin des Eres Cosmogoniques du calendrier :Ce cercle tourne de gauche à droite, suivant le mouvement apparent des étoiles.

3ème Cercle : il est composé des 20 jours du mois et tourne de la même façon que le précédent. L'année civile était composée de 18 mois de 20 jours, qui se liaient avec les 13 mois du calendrier magique. La parfaite correspondance entre les 2 calendriers s'établissait tous les 52 ans, quand les 2 roues du calendrier se retrouvaient à leur point initial.  Les 4 pales du deuxième cercle signalent les 4 jours qui ouvrent l'année : Acatl, Tecpatl, Calli, Tochtli.

4ème Cercle : il est formé par les 8 rayons du Soleil et exprime le rapport entre le Soleil et Vénus. Le bouclier du soleil résume ce contact, représenté dans le Codex Borbonicus par la rencontre du jaguar et du chien (mythe de Quetzalcoatl). Sa position intermédiaire indique son rôle de fixateur.  Rappelons-nous que 5 révolutions de Vénus équivalent à 8 révolutions de la terre (5 x 8 = 40 ; 8 x 365 = 5 x 584). 40 révolutions de Vénus équivalent à 126 révolutions de Mercure avec une différence de 9 jours. Dans la Pierre du Soleil, les 40 carrés, les 5 points en croix et les 8 cités ci-dessus font référence aux signes de Quetzalcoatl. Les 5 points font allusion à son frère jumeau, Mercure-Xolotl, car 5 révolutions de Mercure équivalent à une révolution de Vénus. Vénus est appelée Quetzalcoatl, Totonametl, Tlahuizcapantecutli, Hun ahau, Hun abou, Kukulcan.

5ème Cercle : il est lié à la planète Mars, dont la révolution synodique de 780 jours équivaut à 260 x 3. Tlaloc personnifie les 4 Chacs ou gardiens des angles qui régissaient les pluies.  Il s'appelle également "la rosée du ciel", ou "les dons du ciel". Le chiffre 17 est important dans les actes de Mars, car c'est le dernier jour de sensibilité vespérale et le premier jour de sensibilité matutinale.

6ème Cercle : il correspond à la planète Jupiter. Pour les Mexicains, Tezcatlipoca, le Miroir Noir, est profondément lié à Tecciztecatl (la lune) et parfois ils se confondent. Il est sans cesse le rival de Quetzalcoatl puisqu'il refuse de donner le feu. Dans ce 6ème cercle, Tezcatlipoca est composé de 8 pendentifs représentant le carré Vénus-Mars, et de 3 plumes avec le point de Chalchuitlicue. Les cercles 5, 6, 7 sont étroitement liés car ils constituent l'unité Mars-Jupiter-Saturne.

7ème Cercle : le Cercle de Saturne. Cette frange composée de 28 petits arcs  est dédiée à Saturne. En effet, Saturne réalise 28 révolutions synodiques en presque 29 ans tropiques. Dans la moitié de ce temps, on compte 9 révolutions de Vénus. Saturne est le compagnon de Quetzalcoatl et de Tlaloc Xipe. Il est Xiutecutli le Seigneur du Feu, appelé également Huehueteotl et Ixcozauhqui dont la compagne Cihuacoatl (femme serpent) est la sœur de Huitzilopochtli, Dieu de la guerre.

8ème Cercle : c'est le cercle de la Voie lactée.  Xiucoatl représentant la Voie lactée.  Les queues des deux serpents, leurs écailles (12 de chaque côté), leurs têtes représentent les divers cieux. La Pierre du Soleil commémore un cycle de 52 ans, au moment du Feu nouveau (13 Acatl) quand les étoiles indiquent par la constellation des Mamashuastli que la Vie va reprendre. Les étoiles créent ainsi un lien entre l'homme et les phénomènes non seulement agraires mais cosmiques. Cette énergie double se dédouble en deux serpents, qui dessinent l'axe vertical de la pierre entre leurs queues et leurs têtes. De la gueule des deux serpents cornés, on voit jaillir les visages de Tonatiuh le Soleil, dans son parcours Est-Ouest (à droite), et de Xiutecutli comme Saturne, le Temps et la Nuit dans son parcours Ouest-Est. Leur interpénétration donne le 8e mouvement.

Coatlicue : Déesse de la Terre - Statue de Coatlicué, déesse de la terre : Monolithe impressionnant par sa taille (2m60 de haut et pesant 12 tonnes) et effrayant par ses attributs.

- Divinité de la végétation (Chipetotek) Le visage du prêtre qui officiait était recouvert de la peau humaine du sacrifié

- Divinité du vent (Quetzacoatl) aux formes simiesques et dynamiques (tète de singe, masque buccal, corps annelé du serpent)

- Deux déesses du maïs (elles tiennent des épis) à la coiffure imposante, en habits traditionnels aztèques

- Personnes du peuple (puisque vêtu d'un simple pagne) la bouche est incrustée de dents pour plus de réalisme. Probablement polychromes

- Récipient en forme de jaguar qui devait recevoir le coeur des sacrifiés
 

Mosaïques et autres oeuvres

Codex Borbonicus- Mosaïque d'un serpent bicéphale sur âme de bois

- Crâne en bois recouvert de mosaïques

- Une des quarante feuilles du codex Borbonicus peintes sur un support de papier d'écorce (un enduit permettait d'assurer l'étanchéité et éviter les bavures). Contrairement au codex Mendoza, ce codex comme la plupart fait partie du domaine religieux. Les 18 dernières pages semblent avoir été exécutées aprés la conquéte espagnole.

- Des objets en or et cristal de roche

- Des boucliers entourés de plumes, des coiffes en plume

- Page du codex Mendoza. C'est un registre d'impots représentant le type et le nombre de tribus devant être versé par chaque peuplades asservies. Une autre page du codex explique l'éducation des enfants , la quantité de nourriture à leur donner en fonction de leur âge, leurs obligations, et les châtiments à leur infliger si nécessaire (parfois bien cruel comme de les exposer à la chaleur brûlante d'un brasier ...)
 
 



Civilisation MayaAmérique du Sud (Les Andes)