Histoire de l'art du Moyen-Age
SOMMAIRE DES COURS DE 2° ANNEE

Chapitre 1
Haut Moyen-Age (4° au 8° siècles)
Après l'avènement de Constantin le plan basilical est le choix décisif. 
Eglises : St Cassin (fondé par St Benoit), St Denis, Jumiéges

Chapitre 2
Les Carolingiens (751-987)
La liturgie dispersée dans divers édifices (église, baptistère, église cimetériale ...) se rassemble dans un seul bâtiment. Le porche -surmonté de chapelles est parfois remplacé par une seconde abside. A la fin de la période s'organise une disposition déterminante : les chapelles annexes, auparavant dispersées, se concentrent autour d'un déambulatoire qui apparaît à cette occasion. 
Eglises: St Riquier et Aix-la-Chapelle, Tournus, Cluny

Chapitre 3
L'an 1000 et prémices de l'art Roman
L'art Ottonien n'adopte pas le voutement en pierre et se distingue par un emploi alterné de colonnes et piliers et une nette originalité dans le plan des édifices : plusieurs transepts et/ou absides, massif monumental. 
Eglises : Mont St-Michel

Chapitre 4
Art Roman
Au milieu du 10° siècle apparaît en Italie du Nord puis en Bourgogne un décor extérieur : les "bandes lombardes" et des tentatives régulières de voutement en pierres. 
Eglises : Chartres, St Jacques de Compostelle, Cluny 2, Citeaux

Chapitre 5
Art Roman
Caractérisé par ses voûtes appareillées et par des solutions pour absorber ou dévier les poussées engendrées par ces voûtes et nefs hautes (bas-côtés, tribune, contrefort..)
Variétés régionales : Auvergne, Bourgogne, Normandie, Provence. On construit beaucoup sur les routes de pèlerinages. Eglises : Sens, Autun, agrandissement de nombreuses églises : St Denis, Moissac

Chapitre 6
Art Roman - Début du Gothique
Utilisation systématique de la voûte d'ogives contrebutées par des arcs-boutants. Les murs s'effacent au profit de la lumière Premier gothique (1140-1190) : Elaboration des éléments et des principes fondamentaux   Eglises : St Etienne de Caen

Chapitre 7
Gothique du 13° siècle

Gothique classique (1190-1230): Synthèse des expériences. La recherche tend vers l'économie des matériaux et encore plus de lumière. Eglises : Notre-Dame, Soissons, Bourges, Reims

Chapitre 8
Fin 13° et début 14° siècle
En France dans les régions et à Paris, en Angleterre et en Germanie. La décoration d'autels
Gothique rayonnant (1230-1360): Doit son nom aux rosaces qui apparaissent au-dessus des proches et peu à peu dans les transepts. Le triforium tend à disparaître au profit d'immenses verrières. Eglises : Amiens, Beauvais, St Urbain à Troyes, Strasbourg

Chapitre 9
Le 14° siècle en France et en Europe - Art Italien
Le gothique s'étend en Europe avec quelques décalages chronologiques et parfois un certain éloignement des principes fondateurs
Gothique flamboyant (1350-1520): Doit son nom au remplages des fenêtres qui prennent l'aspect de flammes. Les nervures se multiplient, les ogives pénétrent dans les supports sans l'intermédiaire de chapiteaux
Eglises : ND de l'Epine, Ely, Wells, Florence

Chapitre 10
Gothique international (fin 14° et 15° siécles)
La grande époque de l'enluminure avec les mécénats de Charles 5 et de ses fréres Louis d'Anjou, Philippe le Hardi (duc de Bourgogne) et le duc Jean de Berry

Chapitre 11
Le gothique au  15° siècle en France
L'époque des tapisseries et de la peinture de chevalet. Les sculptures monumentales : mise au tombeau, gisant, Vierge à l'enfant, Vierge de pitié. Apogée du flamboyant

Chapitre 12
Le 15° siècle étranger
L'époque des peintres flamands et en Germanie. Les guildes de peintres

La sculpture aux Pays-Bas et en Germanie


Liste des Références
Les meilleurs sites :
  Site1 Site 2 Site 3   Site4     Site5    Site6    Site7   Site8   Site9   Site du ministére de la culture  Villes gothiques en Europe  Villes romanes en Europe

Encyclopédie Universalis Tome
Rappels historiquesChronologie du Moyen et Généalogie Mérovingienne
Sommaire 2° année