Archéologie Egyptienne

Sommaire Cours    Sommaire TD     Dynasties   Titulatures

Ancien Empire (Fin)- (3 à 6° dynastie de ~2.700 - ~2.200)

Architecture

Temple funéraire d' Ouserkaf (1° roi 5°dyn) à Saqqara: Bas relief en calcaire d'un marais avec ombelles de papyrus et oiseaux stylisés
Ounas (Dernier roi 5° dyn) : Pyramide d'OunasComplexe funéraire classique (temples bas et haut avec une chaussée qui les relie dont les murs sont ornés de bas reliefs; le temple haut est souvent en 2 parties : privé et public. Nouvelle forme de colonnes : palmiforme à 9 palmes et 5 liens. La chambre funéraire a un toit à double pente, forme courante à partir de la 4° dyn, Ounas est près de son père Ré et du dieu des morts Osiris, textes religieux creusés en bas reliefs devant aider le roi dans l'au-delà (les complexes funéraires comporteront ces textes à partir de cette époque). Sarcophage en basalte  noir.

A la 5° dynastie, on voit apparaître les temples solaires pour certains pharaons (Sahouré, Néouserré, Ouserkaf...) dont les éléments architecturaux ressemblent à leur temple funéraire (temples haut et bas, chaussée ....) et dont le point central est la pierre "benben" sorte d'obélisque court et massif couronné d'un pyramidion. Dans le temple haut de Néouserré, un obélisque et la table d'offrande en albâtre; la chambre des saisons représente les activités courantes de chaque saison.. Ces temples solaires "fonctionnent" avec les temples funéraires auxquels ils sont rattachés (Les offrandes du temple solaire sont ensuite déposées au temple funéraire)

Du coté des particuliers....
Le mastaba se généralisera d'abord chez les nobles puis peu à peu chez tout ceux qui auront les moyens d'en faire construire dédié à leur gloire.

Coupe d'un mastaba :
La chapelle est toujours à l'est et la fausse porte à l'ouest (domaine des morts). le puits était comblé après la cérémonie d'inhumation. Des mastabas furent construits jusqu'à la fin de l'ancien empire
Plan d'un mastaba

Mastaba de Hezyré (3° dyn) grand couloir avec 11 niches au fond desquelles on trouve des panneaux de bois représentant Hezyré dans l'attitude de la marche (pied gauche eh avant) dans différents costumes.
Chapelle de Nefermaât (4° dyn) en forme de croix. Bas reliefs sculptés ou peint avec des thèmes agricoles ou de la vie courante.

Concept religieux : Vertu créatrice de l'image. Elle participe à la survie du défunt. Les images d'offrande se substituent aux vraies offrandes si cela est nécessaire. Pendant un temps les visages sont creusés et remplis de pâte colorée

Chapelle d' Atet (4° dyn) célèbre peinture d'oies de Libye très réaliste, a la détrempe avec utilisation de pigments minéraux et de gomme végétale.
Cimetière ouest du complexe de Cheops pour le peuple. Le cimetière est est réservé aux personnages importants.

Représentation du repas funéraire

Tombes rupestres à Ounas prés de Saqqarah avec 14 statues du défunt taillés dans la roche.

Plan de la tombe de Ti à Saqqarah. Dans ce mastaba des scènes : passage d'un gué par un troupeau de vaches, chasse à l'hippopotame...
Mastaba de Mérérouka à Saqqarah (6° dyn) Vizir et gendre du roi Téti. Ce mastaba immense de 30 pièces pour le vizir et sa proche famille montre bien le pouvoir croissant de certains grands dignitaires au dépens du pouvoir royal qui annonce la 1° période intermédiaire. Décors sculptés de scènes agricoles, d'élevage, d'artisanat, de découpage de la viande...
 

Statuaire de l'ancien empire

La statuaire vient essentiellement des Serdab (cf chapelle funéraire) ; elles sont en bois ou calcaire et polychromes

5° convention : Les femmes sont représentées avec les chairs ocre jaune (ocre rouge pour les hommes). Jambe gauche en avant dans le mouvement de la marche sinon les jambes sont jointes.

A partir de la 4° dynastie on observe un courant naturaliste.

Objets présentés : Ouserkaf

- Statue de la tête d' Ouserkaf(50cm de haut) retrouvée dans son temple souterrain

- Statue en calcaire de Neferefré (4° dyn) polychrome; derrière la tête le faucon sacré Horus protecteur des pharaons

Les complexes funéraires de la 6° dynastie (Ex: Pépi 1°Pepi 1°) ne se différentient pas de ceux de la dynastie précédente

- Statue en cuivre de Pépi 1° avec son fils ...... Yeux incrustés, pagne en plâtre doré, visages très réaliste
- Statue en albâtre de Pépi 1° assis, vêtu du manteau de la fête Sed tenant son sceptre et portant la couronne blanche. Sur son épaule le faucon protecteur Horus, ailes non déployées Couple 5° dynastie
- Statue en albâtre de Pepi 2 enfant assis sur les genoux de sa mère, portant les attributs de la royauté. Ce genre de statue est assez rare.

3 statues de la 3° dynastie grandeur nature

Rahotep et Nofret (4° dyn) : calcaire peint , venant d'un mastaba à Meidoum. Les yeux sont incrustés de pierre. Robe échancrée, collier, bracelet. Sur la tête un bandeau-couronne. Comme l'exige la convention Rahotep à les chairs plus foncées que sa femme.

- Tête dite "de réserve" en calcaire, crâne ras, généralement sans oreille, stylisé. Le rôle de ces statues n'est pas clair : modèle pour exécuter un bas relief ? ou un masque funéraire ? ou guide pour l'ame du défunt.
- Groupe familiale du nain Seneb (chef des nains du palais et responsable de la garde robe royale) avec sa famille (4° dyn). Les 2 enfants sont nus et porte la mèche de l'enfance
- Buste de femme en bois stuqué et peint de l'épouse de Ka Apeer dans l'attitude de la marche
- Statues de scribes dont les yeux sont incrustés  et le visage très réaliste
- Statue double de Nimaâtoed en calcaire. Rôle ?
- Statuettes en calcaire peint de serviteurs au travail.
 Niouserrec (5° dyn) Niouserrec 5° dynet Mérenrec 1 (6° dyn) Mérenrec 1

Dés la 5° dynastie un art provincial apparaît hors de Memphis; il se distingue par des silhouettes allongées et des couleurs vives mais il respecte les conventions.
 

Arts mineurs

Mobilier de la reine Hétéphérès (mère de Cheops- 4° dyn) trouvé dans un puits aboutissant à sa chambre funéraire , prés de la pyramide de son fils. Le dais et les fauteuils sont en bois recouvert de feuilles d'or, lit, chaise à porteurs, vaisselles en or
 

Première période intermédiaire (7 à 11° dynasties - ~2.200 à ~2.033)

Emiettement du pouvoir dans les 7 et 8° dynastie. Du chaos des royautés multiples, issues des nomarques qui se sont installées, émergent 3 dynasties : La 9°  (vers 2.200) et la 10° dynastie qui règnent à Héracleopolis dans le delta; et la 11° dynastie qui, conjointement règne à Thébes.
Sur le plan de l'art les nomarques d' Héracleopolis sont dans la continuité des pharaons de Memphis alors qu'à Thébes cet art est lourd parfois grossier mais emprunt de vigueur. Ceci se traduit sur le plan militaire car ce sont ces nomarques de Thébes qui l'emporteront sur les esthètes et philosophes du delta.
 
 

Moyen empire (11° à 13° dynastie de ~2.033 à ~1.710)

La 11° dynastie thébaine peut être considérée comme celle qui débute le Moyen Empire. La 12° dynastie est une des plus brillante de l'histoire égyptienne et le roi règne à nouveau sur les 2 pays.
Les pyramides se complexifient : système de corridors, fausses tombes ou couloirs, multiplication des chambres. Riche mobilier funéraire (vases d'albâtre, récipients en obsidienne, bijoux, coffres à canopes ou en albâtre..). On continue à trouver des tombes multiples pour enterrer le pharaon.

Architecture

Il ne reste que des vestiges des temples et reposoirs construits dans des matériaux moins coûteux par nécessité d'économie (conséquence de la 1° période intermédiaire) comme le calcaire ou la brique crue et aussi parce que les pharaons du nouvel empire détruisirent souvent  ces édifices pour construire les leurs à moindre frais.. Cette architecture de taille plus réduite se caractérise par la juste élégance des proportions; nouvelles formes architecturales (2 obélisques en granit en avant des temples, statues royales osiriformes aux piliers des sanctuaires. Architecture en terrasse de certains monuments funéraires).

Temple funéraire de Montouhotep 2 à Deir el Bahari sur terrasse surélevée, construction carrée au centre surmontée de la pyramide. mais le roi est enterré sous la salle hypostyle donc sous terre.

Temple de Sesostris 1Les pharaons de la 12° dynastie bâtissent des complexes funéraires dont les règles architecturales sont proches de celles de l'ancien empire. La capitale étant déplacée à Lisht à la pointe du delta et prés du Fayoum, ils vont développés cette région. Les techniques de construction différent : Structure en forme de citerne  avec des alvéoles dans les murs. Les murs ne sont plus massifs mais remplis de matériaux de blocage : sable, briques et cailloux recouverts d'un parement ; aussi ces constructions sont moins bien conservées.

Pyramides de Sésostris 1° et de Sésostris 2 à Lahun.

Amon devient le grand dieu dynastique

Construction de forts-frontiéres en Nubie récemment annexée : Forteresse de Bouhen dont les murs en brique de 5 m d'épaisseur protègent le casernement comprenant de nombreux bâtiments. Un fossé du coté de la terre protège le fort.

Pour les particuliers

Mastabas en brique ou en pierre.
Les sépultures des nomarques sont souvent rupestres en moyenne et haute Egypte. Ce sont des suites de salles décorées, creusées dans la roche et dont la salle du fond contient une chapelle avec une stèle

A Beni-Hassan : Tombe d'une puissante famille de nomarques des 11 et 12° dynasties. Salle avec 2 colonnes octogonales sans chapiteau, plafond en forme d'arc. Sur les murs scènes de lutte, jeux, batailles disposées en registres.

Les coutumes funéraires évoluent : Toujours des tombes rupestres mais souvent le décor se réduit à celui des parois intérieur et extérieur de la cuve (1° sarcophage généralement  en bois) Ex :: Sopi (Louvre). Ce décor est disposé en frise  d'objets.
 

Statuaire

La statuaire ne retrouve pas tout à fait sa finesse de l'ancien empire, elle voit apparaître l' école thébaine de sculpture plus réaliste et vigoureuse (visages anguleux, rides accusées, lèvres fines, yeux enfoncés, nez longs et minces, grandes oreilles) mais l'école memphite (ancien empire) subsiste; influence asiatique dans certaines statues de Tanis. Apparition de la "statue cube".

Statue en grès peint de Montouhotep 2 (11° dyn) . Il mène la réunification de l'Egypte
Réorganisation économique. Annexion de la Nubie (forts frontières)

Dans la statuaire royale, 2 courants se dessinent :

Sesostris 3-Moyen empire
On voit apparaître les statues funéraires de type "osiriaque" ou pharaon apparaît sous la forme de dieu des morts (Osiris) dans un linceul, bras croisés sur la poitrine

Statue de Sésostris 1° , en cèdre, assis sur son trône. Il porte le némés, la barbe postiche et le pagne tchendjite. Le trône porte sur les cotés des bas reliefs.

Statue en granit de Sésostris 3(courant réaliste sans flatterie inutile)
Statue double en granit noir de Amenemath 3 représenté en dieu du Nil

Statue de la reine Nofret, en granit, portant un pectorale et la perruque "Hathorrique" (masse des cheveux divisées en 3 : dans le dos et de chaque coté du visage, les cheveux gonflants forment une large boucle aux extrémités).
 

Arts graphiques

Recherche de l'effet décoratif. Les bas reliefs des tombes privées sont plus animés et traités avec réalisme et parfois humour. La grande nouveauté est le développement de la peinture pure avec 2 tendances stylistiques : style cursif qui recherche la vérité d'expression et style décoratif ayant le souci de la perfection et de la beauté des lignes.
 

Arts mineurs

C'est le triomphe de la joaillerie ciselée avec des motifs religieux ou symboliques.

2 beaux pectoraux en or de la tombe de Méreret (fille de Sésostris 3). On y emploie la technique du cloisonnement, ici en or avec des corallines, lapis-lazuli et turquoise. Couronne de la princesse Khnoumit en or, coralline, turquoise et lapis-lazuli

 
  Ancien empire (début)Moyen empire (fin) et Nouvel empire